Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Archives

5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 09:00

LE SITE INTERNET DE LA COMPAGNIE EST DE NOUVEAU EN LIGNE :

www.uppercutheatre.com

 

 

 

PROCHAINES DATES DE REPRESENTATIONS

 

MICKEY-LA-TORCHE - Natacha de Pontcharra

 

Du 7 au 28 juillet 2012, tous les jours à 23h40
Théâtre du Balcon - Avignon (84) - Festival Off
Réservations : 04 90 85 00 80

VOUS POUVEZ SOUTENIR CE PROJET SUR LE SITE KISSKISSBANKBANK, merci d'avance pour votre aide !
http://www.kisskissbankbank.com/mickey-la-torche-avignon-2012
 

MAIS N'TE PROMENE DONC PAS TOUTE NUE ! - Feydeau

 

Samedi 25 août 2012 à 20h30
Festival Les Nuits du Château - Montfort sur Argens (83)
Réservations : 04 94 59 54 71


 

Pour plus d'informations sur ces spectacles, n'hésitez pas à consulter les articles qui leur sont consacrés.

 

Repost 0
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 10:10

   * Le Bruit des hommes *

* UPPERCUThéâtre *

2 compagnies - 1 projet
affaire de complicité
de croisement
d'expérience
de bon voisinage

MICKEY LA TORCHE de Natacha de Pontcharra
mise en scène d'Yves Borrini - avec Laurent Ziveri

AU BOUT DU COMPTOIR LA MER de Serge Valletti
mise en scène de Laurent Ziveri - avec Yves Borrini


Mickey
est veilleur de nuit à temps très partiel. Il a mal débuté à 8 ans avec sa grand-mère dont il avait la surveillance. Mickey fait la ronde de nuit dans ce hangar vide, et sa ronde de vie : sa mère, son père, sa soeur, le 189 cité des Glycines, et Lisbeth sa voisine. Il fouille ses poubelles, scrute ses détritus et établit avec elle une relation intime, invisible et invivable.
Mickey la Torche, c'est surtout une ronde de mots, une invention de langue. La vie ordinaire d'un personnage hors du commun qui comble le vide qu'il garde avec conscience universelle, des mots torches, des mots coups de poing.
Mickey-la-Toche


Stephan travaille dans un casino minable de la Côte. Il présente les numéros qui se succèdent tous les soirs avec son canard en fourrure.

Faut être en forme pour chauffer la salle avec une histoire de chien. Et il faut se renouveler, sinon ça tue l’artiste. Mais heureusement, il y a le comptoir tenu par Monsieur Dario pour refaire le niveau et souffler un coup.
Stephan est en fait un artiste, il a ses jardins secrets, il écrit sa bio romancée et attend une avance de son éditeur qui lui a renvoyé son manuscrit, il peint aussi, il en a vendu une, et il a fait une fois du cinéma, il a imité un éléphant, alors le cinéma, il connaît. 

Valletti- Stephan, l'homme seul avec beaucoup de mondes dans sa tête…

Le comédien seul au milieu des autres qui savent à peine qu’ils sont spectateurs…

Le théâtre de la parole, de la tchache marseillaise à la parole monde.

Ca cause, ça déconne, ça décode, ça vous attrape quelque part du côté de l’enfance ou d’une fêlure secrète et ça vous dépose sur une plage pour vous endormir.
Au bout du comptoir la mer


EXTRAITS VIDEOS DES 2 PIECES (merci à Zidane Boussouf) :
 




Les compagnies UPPERCUThéâtre et Le Bruit des Hommes seront en résidence au Collège Montenard de Besse sur Issole du 29 septembre au 10 octobre, dans le cadre de l'action "Artistes au collège" organisée par le Conseil Général du Var et l'Inspection Académique du Var.
Représentation publique : vendredi 10 octobre à 18h30

Mercredi 15 octobre 2008 à 21h00
Carqueiranne (83) - salle des fêtes
 

Vendredi 17 octobre à 19h00, samedi 18 octobre à 21h00 et dimanche 19 octobre à 17h00
La Garde (83) - Théâtre du Rocher


Mardi 21 octobre 2008 à 19h00
Valbonne (06) - Médiathèque
  


Samedi 16 mai 2009
Pierrefeu du Var (83) - Espace Jean Vilar


Vendredi 29 Mai 2009
Le Pradet (83) - Espace des Arts

Mickey la Torche
Mercredi 4 novembre 2009 à 21h00

Carqueiranne (83) - salle des fêtes - FESTIVAL MONOLOGUES D'AUTOMNE
Au bout du comptoir la mer
Jeudi 5 novembre 2009 à 21h00

Carqueiranne (83) - salle des fêtes - FESTIVAL MONOLOGUES D'AUTOMNE

Mardi 12 juin 2012 à 20h30
Espace Jean Vilar - Pierrefeu (83) - Foyer Jeunesse et Culture
Générale en public  - gratuit (et un pot offert à l'issue de la représentation)

 

MICKEY-LA-TORCHE EST PRÉSENTÉ AU FESTIVAL OFF D'AVIGNON 2012

AU THÉÂTRE DU BALCON - 38 RUE GUILLAUME PUY
DU 7 AU 28 JUILLET, TOUS LES JOURS À 23H40
RESERVATIONS : 04 90 85 00 80

VOUS POUVEZ SOUTENIR CE PROJET SUR LE SITE KISSKISSBANKBANK, merci d'avance pour votre aide !
http://www.kisskissbankbank.com/mickey-la-torche-avignon-2012

Repost 0
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 15:36

La compagnie UPPERCUThéâtre a décidé d'adapter le roman de Gustave Flaubert 

Bouvard et Pécuchet


Gilles Eiguier fait l'adaptation
Laurent Ziveri fait la mise en scène et éclaire le spectacle
Thierry Paul est Bouvard
Jérôme Ragon est Pécuchet
Laurent Moreau est La Voix Off
Stéphane Bault crée les marionnettes
Colette Galay coud les costumes
Thierry Costanza invente les décors
Isabelle Clairottet & Maud Jacquier font l'administration et la diffusion

Jean-Paul Bourgois prend les photos
 

 

Le projet de créer un spectacle à partir du roman de Flaubert : Bouvard et Pécuchet s'inscrit pleinement dans le parcours de la compagnie. En effet nous poursuivons notre exploration des liens étroits entre Théâtre et Littérature (voir le spectacle Cabaret Hugo). De plus notre démarche s'inscrit dans la continuité des mises en scènes de personnages monstrueusement humains et humainement monstrueux (Caligula, Médée...).


Nous interrogeons le monstre qui est en chaque humain. A leur façon Bouvard et Pécuchet sont des personnages de la démesure incarnant les sommets de la bêtise humaine. Héros tragiquement grotesques d'une épopée bouffonne du savoir et de la connaissance.

 

«Bouvard et Pécuchet» d'après le roman de Flaubert (ou la lente métamorphose des colporteurs) met en scène deux modestes employés aux écritures (copistes):
Bouvard : veuf, tout en rondeur
Pécuchet : vieux garçon, plutôt du genre étriqué.


Bouvard et Pécuchet
 

A la suite d'un héritage providentiel, les deux compères décident «de tout plaquer» pour s'établir à la campagne, en Normandie, loin de toute agitation parisienne. Dans le calme de cette douce retraite champêtre, ils vont laisser libre cours à leur penchant pour l'expérimentation en passant au crible toute une série de disciplines: l'agriculture, la médecine, l'histoire, la littérature, la politique, l'amour, la religion, la morale etc sans oublier la gymnastique.
Se livrant à une frénétique quête encyclopédique du savoir, tel qu'on pouvait l'entreprendre dans la seconde moitié du XIXème siècle, les apprentis savants, atteint de libido sciendi, vont peu à peu chambouler la tranquillité des habitants de Chavignolles.
 

Bouvard et Pécuhet

 

De fiasco en bérézina, nos «encyclopédants» dressent l'inventaire quasi surréaliste «d'une encyclopédie critique en farce» qui tourne en dérision les prétentions abusives de toute science et de tout dogme.
Déçus par les pseudo-discours de vérités, ils ne trouveront refuge qu'en revenant à leur premier amour : la copie, mais pas n'importe laquelle, celle de toutes les sottises et les inepties rencontrées lors de leur fantasque et laborieuse odyssée du savoir.

Extraits vidéos en ligne sur dailymotion : http://www.dailymotion.com/video/xi4xo1_bouvard-et-pecuchet-uppercutheatre_creation

 


Bouvard et Pécuchet

 

Création du 4 au 9 février 2011

Représentations à 21h00, sauf dimanche à 16h00

Carqueiranne (83) - Salle des Fêtes

 

Samedi 19 mars 2011

Pierrefeu du Var (83) - Espace Jean Vilar
 

Vendredi 25 et samedi 26 mars 2011 à 20h30

(séances scolaires prévues : nous consulter)

Avignon (84) - Théâtre du Balcon

 

Vendredi 7 octobre 2011 à 20h30

Espace Robert Hossein - Grans (13)

Mardi 18 octobre 2011 à 20h45
Espace Comédia - Toulon (83)

Vendredi 2, samedi 3 décembre à 21h00, dimanche 4 décembre à 15h00
Nice (06) - Théâtre de la Cité

Mardi 24 janvier 2012 à 19h00
Théâtre Armand - Salon de Provence (13)

Repost 0
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 11:21

 

Médée de Jean Anouilh - affiche

Médée, terrible Médée ! Femme révoltée qui trahit son père, tua son frère pour l'amour de Jason et la conquête de la Toison d'or.

Dix ans après, Jason se déprend de Médée et s'apprête à épouser la fille de Créon, roi de Corinthe. Refusant la fuite et le « bonheur, le pauvre bonheur », Médée va continuer à semer le feu...


Mise en scène : Laurent Ziveri
Collaboration artistique : Jérôme Ragon
Avec : Emilie Blon Metzinger, Maryse Courbet, Stéphane Bault, Thierry Paul, Jérôme Ragon et Yann Canal
Décor : Thierry Costanza et Pierre Vigna
Costumes : Colette Galay
Création lumières : Laurent Ziveri
Conception sonore : Zidane Boussouf
Production, communication et diffusion : Isabelle Clairottet et Maud Jacquier
Photos : Jean-Paul Bourgois

 

 

Extraits vidéos en ligne sur Dailymotion : http://www.dailymotion.com/video/xlm15g_medee-de-jean-anouilh-compagnie-uppercutheatre-teaser_creation


 

Médée 7

 

La presse

Var Matin du 10/08/2010

Var Matin Médée 100810

 

« Le célèbre drame d’Anouilh a été servi par une mise en scène brillante et des acteurs d’une grande justesse (…) la compagnie a ainsi offert aux très nombreux festivaliers du théâtre d’excellente facture qu’ils ont d’ailleurs longuement et légitimement applaudi. »

 

Médée 1

 

Extraits de la note d'intention
« La Médée de Jean Anouilh offre une grande clarté, dès sa lecture. Le texte est beau, simple, efficace, évident. Le personnage de Médée traverse la pièce avec force et ténacité.

J'aime cette femme, cette tueuse, cette amoureuse, cette redoutable héroïne aux multiples visages. Elle est entière, profonde, vraie. Elle est là avec son corps, avec son sexe, avec son amour. Elle se bat pour elle, pour elle seulement, pour sa liberté, pour son désir, pour sa quête d'absolu. Autrement, elle me fait penser aux personnages femmes que j'ai déjà rencontrés dans d'autres créations : Cordélia dans le Roi Lear, Violaine, Mara dans Claudel, Juliette dans Shakespeare, ces grands personnages tragiques, ces femmes volontaires, combatives, plus fortes que les hommes, plus pugnaces.

Avec Médée, Anouilh nous donne un drame complet, total. Il nous offre une tragédie, celle d'un destin certain et violent.

Ce n'est pas le bonheur qui rôde dans Médée, non, c'est la mort, la fin. L'amour en est la cause, la justification.

Oui, tout est simple, inéluctable. Le destin de cette femme, l'attachement d'une nourrice qui la suivra jusqu'au bout ; la faiblesse du pouvoir d'un Créon usé, fatigué, fini ; et Jason qui renonce, qui part, qui fuit, qui abandonne. Tout est simple, bruyant, clair et définitif. Le crime est fatal, insupportable, tragique. Elle tue leur amour avec ses enfants. Elle ne laisse aucune chance à leur couple, à leur amour. Elle tue ses enfants à lui.

Qui peut comprendre, accepter, donner un sens à ce meurtre odieux, fruit d'un chantage extrême ? Elle déclenche la barbarie, l'acte odieux suivi d'autres plus abjects, plus barbares. C'est apocalyptique.
Je ne juge pas Médée. Je veux juste lui donner sa chance de nous dire sa souffrance, son mal. Nous dire comme l'amour peut nous blesser, nous traverser et nous anéantir. Comme le bel amour disparaît au profit d'une haine cruelle.

Aujourd'hui le crime côtoie l'amour sur les écrans multiples de notre monde qui vacille entre réalité et virtuel. Une femme qui a tué ses enfants et qui va les cacher jusque dans un congélateur n'émeut que brièvement l'opinion publique, la cohorte des spectateurs de la misère humaine que nous sommes devenus. Le meurtre moins odieux des sœurs Papin avait défrayé la chronique et des réactions bien plus vives. Le meurtre est devenu courant et fait partie de notre univers de vie.

Je veux que l'on aime Médée, mais que son crime révolte, laisse une trace, un silence. C'est tout l'art du théâtre : il nous autorise encore dans sa nécessité, nous donne sa magie et réussit à nous donner l'essentiel, la trace humaine, la trace de l'âme. »
Laurent Ziveri – metteur en scène

 

Médée 6


Présentation de travail jeudi 24 juin à 11h00 réservée aux professionnels
Local d'UPPERCUThéâtre - 900 route de la Benoite 83320 Carqueiranne

Création les 5 et 6 août 2010 à 21h30
Carqueiranne (83) - Fort de la Bayarde - Festival Théâtre In Situ

Vendredi 3 décembre 2010 à 20h30
La Seyne sur Mer (83) - Théâtre Apollinaire
 
Samedi 4 décembre 2010 à 21h00
Pierrefeu du Var (83) - Espace Jean Vilar

Lundi 11 juillet 2011
Festival du Fort Antoine - Monaco

 

Samedi 10 décembre 2011 à 20h30

Théâtre Le Forum - Fréjus (83)

Mercredi 11 avril 2012
Théâtre du Rocher - La Garde (83)

Repost 0
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 10:21

  Mais n'te promène donc pas toute  nue !
Georges Feydeau


Feydeau 2-copie-1

Mise en scène de Laurent Ziveri  

Avec Erica Rivolier, Stéphane Bault, Olivier Ranger et Laurent Ziveri
Décor de Thierry Costanza et Jean-Paul Sanchez
Chargée de production : Maud Jacquier

Feydeau 2012
 

"Quand une guêpe prend la mouche, la politique est piquée au vif… Certains hommes rêveraient de la mettre à nu, le député Ventroux, lui, n’a de cesse de vouloir rhabiller sa femme, Clarisse, qui, sans manquer de tenue, a une furieuse tendance à l’exhibition.
Feydeau passe du vaudeville à la farce conjugale dans cette pièce en un acte, écrit en 1912, mêlant la satire de couple et la critique politique. Entre quiproquo et faux semblant, une comédie piquante qui met à nu les petites bassesses de chacun, dans un vent de folie qui nous emporte dans une des comédies les plus délirantes et drôles de l’auteur."

 

 

Du 9 au 13 février 2007

Carqueiranne (83) - Salle des Fêtes

 

Samedi 31 mars à 21h00 et dimanche 1er avril 2007 à 16h00
Pierrefeu du Var (83) - Espace Jean Vilar

Vendredi 17 août 2007
Sanary sur Mer (83) - Festival Sanary sous les Etoiles

Mardi 9 octobre 2007
Brignoles (83) - Magic Mirror

Mercredi 10 octobre 2007
La Garde (83) - Théâtre du Rocher

Jeudi 10 et vendredi 11 janvier 2008 séances scolaires
Samedi 12 janvier à 21h00 et dimanche 13 janvier à 16h00 (tout public)
Avignon (84) - Théâtre du Balcon - Fest'hiver

Dimanche 27 et lundi 28 janvier 2008
Saint Raphaël (83) - Auditorium du Palais des Congrès

Samedi 16 février 2008 à 20h30
Garéoult (83) - Maison de Garéoult

Vendredi 25 avril 2008 à 20h30
Fayence (83) - Théâtre

Lundi 11,mardi 12 et mercredi 13 août 2008 à 21h30
Carqueiranne (83) - Fort de la Bayarde - Festival Théâtre in Situ

Samedi 11 octobre 2008 à 21h00
Saint-Maximin (83) - Salle des fêtes

Vendredi 12 décembre 2008
Saint-Mitre-les-Remparts (13) - Salle La Manare

Samedi 24  janvier 2009 à 21h00
Les Arcs sur Argens (83) - L'Oiseau Lyre

Vendredi 20 mars 2009
Le Luc (83) - salle du cinéma

Vendredi 20 janvier 2012 à 20h30
Maison de Pays - Nyons (26)

Vendredi 27 janvier 2012 à 20h30 (en partenariat avec Fantaisie Prod)
Hyères (83) - Casino des Palmiers

Vendredi 25 mai 2012 à 20h30
Collège de Besse sur Issole (83)

Vendredi 8 juin 2012 à 20h30
Théâtre municipal d'Yssingeaux (43)

 

Samedi 25 juin 2012

Festival Les Nuits du Château - Montfort sur Argens (83)

 

LA PRESSE

LA PROVENCE - 14 janvier 2008

"A t-on assez remarqué à quel point Feydeau est dépourvu de vulgarité ? (...) Avec Laurent Ziveri qui a assuré la mise en scène, Feydeau retrouve cette légèreté de champagne grand cru, cette voilette qui cache le gros rire, cette méchanceté garce (pas grasse) et farce" 

Danièle Carraz

RUE DU THEATRE - 24 janvier 2008

http://www.ruedutheatre.info/article-15969302.html


"Un Feydeau féministe façon cartoon"

"Changement complet de registre avec ce classique de Feydeau, ici épuré et allégé (...) pour aboutir à une farce moderne et colorée qui (...) bascule délibérément dans l'esprit délirant et surréaliste du cartoon, façon Tex Avery"

"Dans le genre, une belle réussite donc."
Henri Lépine



 
Repost 0
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 16:50

UN HOMME D'HIER ET UNE FEMME D'AUJOURD'HUI AFFICHE GUITRY lund 14 dec
ON PASSE DANS HUIT JOURS
UN TYPE DANS LE GENRE DE NAPOLEON
UNE PAIRE DE GIFLES

SACHA GUITRY

Mise en scène : Laurent Ziveri
Et la complicité de Yves Borrini (compagnie Le Bruit des Hommes)
Avec : Estelle Galarme, Olivier Ranger et Laurent Ziveri
Décor : Thierry Costanza
Costumes : Colette Galay
Graphisme : Lionel Metz
Production et diffusion : Isabelle Clairottet et Maud Jacquier

 Production : Ville de Carqueiranne pour Créa d'Hiver - et le soutien du Conseil Général du Var

Dans «On passe dans huit jours», un auteur dramatique convoque une jeune comédienne, trop réservée, pour lui reprendre son rôle. Furieuse et humiliée, elle lui découvre un tempérament plus que brûlant. Gardera-telle le rôle ?
La relation entre une comédienne et l'auteur, sous son apparence de légèreté, nous raconte bien la difficulté de «dire», de «faire», de «communiquer». L'individu est face à lui même, à sa propre responsabilité, et à sa capacité à se dépasser. A notre époque du «coaching» du tout et pour tout, du manager, pour être le plus beau, le plus fort, le plus compétent, nous pouvons redécouvrir l'essentiel qui se compose dans notre nature organique, unique et authentique.

Dans «Un homme d'hier et une femme d'aujourd'hui», il a plusde quarante ans et il est vieux jeu. Elle a vingt ans et est moderne. Ils s’aiment fort mais ne se comprennent pas. Vont-ils s’entendre ?
La relation qui s'établit ici est celle de l'âge, des différences. Nous y trouvons le jeu des idées reçues et les conflits opérationnels. Pourtant et au delà de ce fossé l'amour est là et la modernité ou le passé n'ont finalement que peu de prise sur le passionnel. C'est la question des valeurs et des modes qui est en jeu. Nous sommes finalement toujours à ressasser nos souvenirs d'une époque passée en même temps que nous voulons rester jeunes. Et aujourd'hui encore les rapports amoureux avec des différences d'âge sont encore peu ou mal acceptés dans notre société.

Dans «Un type dans le genre de Napoléon» un homme rend visite à son ancienne maîtresse pour lui faire avouer une vieille infidélité qu'elle lui aurait toujours cachée. Lui avouera-t-elle?
A la recherche de la vérité cet homme ne trouvera en fait que ce qu'il ne pouvait, et surtout tout ce qu'il ne voulait pas voir. Ici Guitry nous place face à nous même et face à notre propre recherche de vérité, à notre propre révélation.

Dans «Une paire de gifles», un mari pas encore cocu arbitre, sans le savoir, une paire de gifles entre sa femme et son futur amant. Qui recevra la suivante ?

Mais à travers tous ces sujets qui pourraient nous apparaître lourds et chargés de drames de la vie, Guitry nous propose d'en rire avec finesse et subtilité. Cela reste léger et c'est ce que j'aime. Et c’est un plaisir pour un metteur en scène et un acteur que de pouvoir partager avec le public un vrai moment de détente, de spectacle et de théâtre. Oui Guitry a raison : le théâtre est un art populaire, un art à part entière mais destiné au public.

Quatre comédies
Quatre histoires
Quatre facettes
Trois comédiens
Une scénographie et une ligne esthétique résolument actuelles, un mélange de design et de graphisme contemporain

Extraits vidéo en ligne sur dailymotion : http://www.dailymotion.com/video/xd22qq_sacha-guitry-uppercutheatre_fun

 

 

LA PRESSE :

 

« Quatre petites pièces succulentes et intemporelles. Trois interprètes d’une formidable complicité, une mise en scène très efficace, très moderne aussi, menée à un rythme étourdissant. Voilà de quoi donner à ce spectacle tous les ingrédients de la réussite. » La Marseillaise
 
« La qualité de l’écriture, la pertinence des répliques, les dialogues construits avec précision et efficacité, provoquent le rire et nous entrainent dans un gai tourbillon. C’est ça le charme de Guitry : une écriture au scalpel. La mise en scène précise et rigoureuse replace le propos dans son contexte et lui restitue ainsi toute son efficacité. » Les Trois coups

 

Création du 5 au 10 février 2010
Carqueiranne (83) - salle des fêtes


Samedi 27 février 2010
Pierrefeu du Var (83) - Espace Jean Vilar


du 19 au 21 mars 2010
Avignon (84) - Théâtre du Balcon

 

Lundi 10 mai 2010 à 21h00

Six Fours (83) - CCAS centre de vacances

 

Vendredi 1er, samedi 2 à 21h00 et dimanche 3 octobre 2010 à 15h00

Nice (06) Théâtre de la Cité


Mardi 5 octobre 2010 à 20h30

La Garde (83) - Théâtre du Rocher

 

Vendredi 14 janvier 2011 à 20h30

Yssingeaux (43) - espace culturel

 

Vendredi 11 mars 2011 à 21h00

Les Arcs sur Argens (83) - Oiseau Lyre
 

Vendredi 29 avril 2011 à 20h30

Nyons (26) - La Maison de Pays


Vendredi 15 juillet 2011 à 21h30

Festival Eté théâtral de Trigance (83)

 

Jeudi 21 juillet 2011 à 21h00
Festival Les Nuits Auréliennes - Fréjus (83)


Vendredi 22 juillet 2011 à 21h30

Festival du Plan de la Tour (83)

 

Samedi 20 août 2011 à 21h30
Festival de Montfort sur Argens (83)

 

Samedi 15 octobre 2011

Bandol (83) - Centre culturel, salle Marcel Pagnol

Repost 0
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 10:53

Distribution Huis-clos-affiche--2-.jpg

Mise en scène de Laurent Ziveri

Avec en alternance: Olivia Dardenne, Estelle Galarme, Maud Jacquier, Erica Rivolier, Olivier Ranger et Gilles Eiguier

Décor de Carole Poitou et Thierry Costanza

Costumes de Colette Galay

Lumières et son : Thierry Costanza

Chargée de production : Maud Jacquier
Graphisme : Lionel Metz
Production : ville de Carqueiranne pour Créa d'Hiver, et avec le soutien du Conseil Général du Var

 

Un garçon d'étage introduit dans un salon Style Empire, Garcin le journaliste-publiciste, Inès l'ancienne employée des Postes et  Estelle, la mondaine.


Ainsi débute un hallucinant huis clos. Ils vont se livrer un combat de mots qui leur fera réaliser le sens de la vie et de la mort. Ils s'interrogent sur leur damnation et se cachent sous le masque de la "mauvaise foi".


Chacun a besoin de l'autre pour exister, prendre conscience de soi ; le regard d'autrui est aussi une menace.

La violence, l'humour, le désespoir et la révolte traversent cette pièce d'une simplicité diabolique et à la mécanique implacable.




Création du 1er au 6 février 2008
Représentations à 21h00 - sauf dimanche 3 à 16h00 
Carqueiranne (83) - Salle des Fêtes 


Samedi 1er mars 2008 à 21h00

Pierrefeu (83) - Espace Jean Vilar 

Samedi 26 avril 2008 à 20h45
Besse sur Issole (83) - Théâtre des Collines (collège Montenard)

Vendredi 16 mai 2008 à 20h45
Toulon (83) - Espace Comédia / Théâtre de la Méditerranée

Vendredi 24 octobre 2008 à 19h00
La Garde (83) - Théâtre du Rocher
Dans le cadre du Festival Région en Scène - organisé par l'association Le Cercle de Midi - Fédération Régionale PACA du réseau Chainon Manquant

 


Mardi 19 mai 2009 à 20h30
 

Miramas (13) - Théâtre de la Colonne

Dans le cadre de la Tournée départementale de théâtre organisée par le Conseil Général du Var :
Vendredi 16 avril 2010 à 20h30
Espace culturel de Fayence (83)
Samedi 17 avril 2010 à 20h30
Espace culturel de Montferrat (83)
Mercredi 21 avril 2010 à 20h30
Espace culturel de Pourcieux (83)
Vendredi 30 avril 2010 à 20h30
Espace culturel de Pignans

Du 7 au 31 juillet 2010, tous les jours à 10h45
Théâtre du Balcon - Avignon (84)

Festival Off d'Avignon

 

Mardi 3 août 2010 à 21h30

Fort de la Bayarde - Carqueiranne (83) Festival Théâtre In Situ

 

Vendredi 28 octobre 2011 à 21h00
Cabestany (66)


Jeudi 3 et vendredi 4 novembre 2011
(à 9h45 et 20h15 jeudi - à 9h45 et 13h45 vendredi)
Théâtre de Valère - Sion - SUISSE

 

Mardi 15 novembre 2011 à 20h30

ATP de Lunel (34)

Vendredi 18 novembre 2011
Office Culturel de Brignais (69)

 

Mardi 29 novembre 2011 à 21h00

Espace Culturel Jacques Prévert - Villeparisis (77)

 

Mercredi 30 novembre 2011 à 20h45

Théâtre de Dreux (28)

 

Vendredi 13 janvier 2012 à 21h00

Théâtre Luxembourg - Meaux (77)

Jeudi 15 mars 2012 à 21h00 (et scolaire à 14h30)
ATP de Villefranche de Rouergue (12)


Vendredi 16 mars 2012 à 20h30

Théâtre Olympe de Gouges - Montauban (82)

 

LA PRESSE

Var Matin : «Le public présent lors des premières représentations a été séduit par le jeu des acteurs remarquable et l'excellente mise en scène de Laurent Ziveri. Les rapports aux corps sont très présents et brutaux. C'est une pièce très forte, pleine d'émotions. Elle dégouline d'humanité dans tous les sens du terme.»

 

Zibeline : « La grâce de l'enfer (...) Le texte dense, tout de tensions passionnées et d’inquiétudes, de non-dits, de révélations arrachées, de compromis, est rendu avec maestria. Séduction, haine, détournements, tout est mis en scène (par Laurent Ziveri) avec finesse et efficacité. » Maryvonne Colombani
 
La Marseillaise : « Un uppercut de théâtre. (...) une mise en scène précise, rigoureuse, des décors et lumières donnant une réelle dimension d'étrangeté aux lieux, une bande son aux effets fantastiques, mais surtout des acteurs au jeu particulièrement tonique et brutal... » Henri Lépine
 
La Provence : « Ce huis clos là est un bonheur. (...) Dans la violence des mots d'abord, mais aussi dans un corps à corps que les trois magnifiques comédiens assument magistralement. Jetés sur le ring par Laurent Ziveri qui a affûté chaque coup de poing, et serré tous les boulons d'une mécanique implacable, ils affirment très haut que ce Huis clos garde toute sa force dramatique. » Danièle Carraz

 

Avignews.com : « tout d'abord Garcin, admirable Olivier Ranger, verrouillé de l'intérieur, puis Inès, impressionnante Olivia Dardenne, habitée d'intensité maléfique assumée et enfin Estelle, Estelle Galarme parfaite en mondaine baby-doll perverse. Nous avons là un pamphlet à l'encontre du regard des autres, de l'image qu'ils nous renvoient joué par la compagnie Uppercuthéâtre dans une interprétation au millimètre. Pour tous les amateurs de bon, très bon théâtre ! » Arlette Reboul

Repost 0
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 10:12

 CABARET HUGO

L'INTERVENTION ET AUTRES PIECES

de Victor Hugo


Mise en scène de Laurent Ziveri

assistant à la mise en scène : Gilles Eiguier

avec : Olivia Dardenne, Erica Rivolier, Laurent Moreau et Olivier Ranger

décor : Thierry Costanza

costumes : Colette Galay

chargée de production : Maud Jacquier

graphisme : Lionel Metz

 

Cabaret Hugo

Entrez entrez Mesdames Mesdemoiselles Messieurs, soyez les bienvenus au Cabaret Hugo ! Ce soir à l'affiche dans cette bonne ville : L'intervention, textes poèmes chansons et autres surprises.

N'hésitez pas à franchir le pas, vous y verrez et entendrez des rois et des mendiants, des gueux et des princesses, un florilège de l'humaine condition vous attend dans une chaleureuse ambiance conviviale, venez vous baigner dans l'univers à la fois poétique et décalé de Victor Hugo.

 

Cabaret Hugo_2


« Les mots sont les passants mystérieux de l'âme »: soyons les passagers clandestins d'un soir, pénétrons dans les territoires interdits du petit monde de Victor Hugo.


On a tous quelque chose en nous de ... Victor Hugo

A chacun son Hugo de prédilection

L'Hugo lyrique d'une poésie enflammée

L'Hugo romantique d'un théâtre incandescent

L'Hugo mélodramatique des romans épiques époustouflants

L'Hugo corrosif des satires et pamphlets politiques

et bien d'autres en corps.



Prenez une modeste chambre mansardée dans un quartier populaire de Paris en 1866, plongez-y un honnête couple d'ouvriers mari et femme. Lui Edmond Gombert confectionneur d'éventail et elle Marcinelle dentellière.
Un foyer dans lequel la seule chaleur émise provient des cœurs, un habitat dans lequel la misère chasse peu à peu la pauvreté, une tanière dans laquelle les fins de mois sont aussi difficiles que les débuts.
Faites le mijoter à petit feu, puis introduisez-y une pincée de Mademoiselle Eurydice, danseuse chanteuse entretenue, grisette préfigurant Arletty dans les films de Carné, et une goutte de baron de Gerpivrac, fortuné souteneur tout de fatuité rampante.
Mélangez les ingrédients, faites monter le tout à ébullition, recouvrez le d'un châle, salez à votre convenance, servez chaud, dégustez c'est le menu du soir au Cabaret de l'Intervention. Poèmes chansons et autres textes seront également à la carte.

Bon appétit Mesdames et Messieurs.


Un extrait de la pièce est disponible sur dailymotion :

http://www.dailymotion.com/video/xco78z_cabaret-hugo-clip-internet_creation  

 


LA PRESSE
 

« Cabaret Hugo est une petite merveille. Un immense travail en amont a été nécessaire pour concocter ce petit bijou, présenté sur un programme attractif et très esthétique offert aux spectateurs.(...) Poèmes, chansons, humour, rire et tragédie émaillent ce cabaret qui conclut avec une comédie remarquable ! D'excellents comédiens accompagnent Hugo l'immortel »
Claudie Kibler Andréotti - La Marseillaise – 3 février 2009


« Ballade et poème, monologues et comédies en vers, chansons, s'enchaînent, magnifiquement interprétés par les acteurs. Une comédie faussement insouciante, une société du passé qui n'est pas sans rappeler la nôtre. Une très bonne soirée, 1h40 de plaisirs avant que les bougies des tables ne s'éteignent. »
Michel Fouineau - Var Matin – 3 février 2009


« En faisant des petits détours par des chansonnettes grivoises, gigues et bourées entrainantes, poèmes (délicieux de drôlerie) et autres monologues incandescents, la compagnie UPPERCUThéâtre met l'accent sur une comédie étonnante, drôle et virulente. La conviction des acteurs parvient à captiver durant 1h40 un auditoire conquis. Un cabaret cabotin qui laisse une grande place à l'amour. »
Delphine Michelangeli - Zibeline – février 2009


« Laurent Ziveri met en scène des personnages qui mettent en lumières flamboyantes le XIXe siècle « Hugolien » (...) En scène, quatre artistes qui ne cachent pas leur plaisir. »
La Provence – 9 février 2009


« Une mise en scène fluide, variée et inventive (théâtre d'ombres, chorégraphie, tréteaux de foire). Et pas un seul de ces mots qui n'ait perdu de sa force de suggestion ou d'émotion (...) les acteurs ont pleinement incarné sa fougue. »
Le Dauphiné Libéré – 16 février 2009

 

« des comédiens magnifiques (...) dans une mise en scène festive, dynamique et pleine d’énergie, ont composé un spectacle vif et coloré qui a entraîné l’adhésion sans réserve du public. Le plus grand mérite de ce spectacle est sans nul doute celui d’avoir rendu la parole à un Victor Hugo humoriste jusqu’à la caricature tout en restant un témoin attentif des moeurs du siècle.»
Henri Lépine - Rue du Théâtre - 4 mars 2009
http://www.ruedutheatre.info/article-28605843.html

 

Du 30 janvier au 4 février 2009

création Carqueiranne (83) - Salle des fêtes
Représentations à 21h00, sauf dimanche à 16h00 

 

Vendredi 13 et samedi 14 février à 20h00

(scolaires jeudi 12 après-midi et vendredi 13 matin)

Avignon (84) - Théâtre du Balcon

Vendredi 18 septembre 2009 à 20h30
Le Luc (83) - salle du cinéma
RESERVATIONS : 04 94 60 74 51

Samedi 3 octobre 2009
Pierrefeu du Var (83)  - Espace Jean Vilar


Samedi 13 mars 2010 à 20h45
Centre culturel, salle Marcel Pagnol - Bandol (83)

 

Vendredi 19 novembre 2010 à 20h30

Les Pennes Mirabeau (13)

Repost 0
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 09:04

D'après Marivaux Affiche Marivaudage(S)
Adaptation de L'Ile des Esclaves, L'Épreuve et L'École des Mères

 

Mise en scène : Laurent Ziveri

Assistante à la mise en scène : Erica Rivolier

Avec : Émilie Blon Metzinger, Vanessa Koutseff, Erica Rivolier, Jérôme Ragon, Jean-Jacques Rouvière et Laurent Ziveri

et la participation de Stéphane Bault

Chant et musiques : Jean-Gabriel Bernhardt

Décor : Thierry Costanza

Costumes : Colette Galay

Perruques et chapeaux : Roger de Greef
Chargée de production : Maud Jacquier

Graphisme : Lionel Metz

Durée : 2h15

Production: ville de Carqueiranne et Conseil Général du Var

 


Ce qui est extraordinaire chez Marivaux, c'est comment il analyse avec finesse le glissement subtil des sentiments pour mieux peindre les coloris changeants du désir et de l'amour. C'est ce qu'on appelle le « marivaudage ».

Mais sous l'apparence trompeuse d'une comédie conventionnelle, il pose bien la question du pouvoir et de la liberté. C'est un théâtre riche et simple, des textes actuels et un langage moderne.

Avec Marivaux, le bonheur est une idée nouvelle. La vie mérite d'être vécue pour elle même, la morale accuse le coup et les progrès deviennent promesses d'avenir.


Le voyage que nous vous proposons est une exploration de trois pièces de l'auteur qui ont toutes pour unité, entre autre, le travestissement comme moyen de toucher à son but. Le travestissement mais aussi les faux semblants, les apparences trompeuses, les jeux de masque du langage. Tout ceci se traduit dans le jeu mais aussi dans l'habillage scénique global du spectacle : un décor qui se transforme, s'écarte, se rassemble, change, évolue. Des costumes sobres qui finissent psychédéliques. Des comédiens qui jouent tous les rôles. Des personnages qui embarquent les spectateurs au travers d'une spirale, d'une tempête et qui ouvrent le champ de l'imaginaire.

 

3 comédies en un acte adaptées dans cet ordre :


« L'Ile des Esclaves »

Deux athéniens victimes d'un naufrage, Iphicrate et Euphrosine, échouent sur une île où règnent depuis cent ans des esclaves qui se sont jadis révoltés contre leurs maîtres. Trivelin, qui gouverne cette petite république, exige que les nouveaux arrivants prennent le nom, les vêtements et le rôle de leurs esclaves, Arlequin et Cléanthis. Les maîtres deviennent ainsi serviteurs, et les serviteurs maitres.


« L'Épreuve »

Lucidor, bourgeois enrichi de Paris, aime Angélique, une jeune femme de la campagne peu fortunée. Mais, en proie aux doutes et pour être sûr qu'elle ne s'intéresse pas à lui que pour son argent, il requiert le concours de son valet Frontin pour mettre à l'épreuve la sincérité de la jeune femme. Le valet se fait alors passer pour un homme riche venu pour épouser Angélique. Celle-ci devient la proie de cette terrible épreuve où les ambitions des uns et des autres vont l'accabler tour à tour.


« L'École des mères »

Directement inspirée de l’École des Femmes de Molière, cette pièce permet à l’autoritarisme de la Mère, Madame Argante de se manifester, dans la tradition du théâtre comique. Elle tient sa fille cloitrée, et souhaite la marier à un homme âgé afin de lui éviter l'inconstance d'un jeune mari. Angélique, d’une timidité excessive devant sa mère, est cependant loin d’être une nouvelle Agnès : elle se promet d'échapper à l'autorité maternelle et d'aimer librement Eraste...


Un voyage dans l'univers de Marivaux. Les personnages et les comédiens se mêlent

dans une sorte de périple extraordinaire à la façon d'un Baron de Münchhausen. C'est vertigineux de drôlerie et de plaisir. Le spectateur est emporté dans le tourbillon

éblouissant des Marivaudage(S)...

Marivaux s'inscrit dans la continuité du travail que la compagnie a engagé sur le théâtre de l'humain, notamment avec les comédies. Souvenez-vous : La Mégère Apprivoisée, Les Joyeuses Commères de Windsor, Mais n'te promène donc pas toute nue, Le Médecin malgré lui... Rire et bonne humeur garantis !



Extraits vidéo en ligne sur dailymotion : http://www.dailymotion.com/video/xdjxyg_marivaudage-s-uppercutheatre_creation

 

 

Création samedi 25 juillet 2009, jeudi 6 et vendredi 7 août 2009 - 21h30
Carqueiranne (83) - Fort de la Bayarde - Festival Théâtre in Situ

Mardi 30 mars 2010
Toulon (83) - Espace Comédia-Théâtre de la Méditerranée

Repost 0
28 mars 2008 5 28 /03 /mars /2008 10:19

L'ANNONCE FAITE A MARIE
de Paul Claudel


Mise en scène de Laurent Ziveri
avec : Olivia Dardenne, Geneviève Esménard, Vanessa Koutseff, Yann Canal, Abdelslam Laroussi-Rouibate, Christian Termis, Maud Jacquier et Jean-François Bony
décor : Carole Poitou et Thierry Costanza
costumes : Colette Galay
Lumières : Pierre Vigna
Son : Jean-Paul Bourgois
Graphisme : Jean-Paul Sanchez
Chargée de production : Maud Jacquier
Production : Ville de Carqueiranne, et avec le soutien du CG du Var

Violaine, fille d'un riche paysan, salue au petit matin le départ de leur hôte, Pierre de Craon, atteint de la lèpre, en lui donnant un baiser que surprend sa soeur, Mara.
Ce même jour, le père annonce à sa famille qu'il part pour Jérusalem, et qu'il souhaite fiancer Violaine avec Jacques, un voisin qu'il considère comme son fils.
Mara, qui est amoureuse de Jacques, dénonce sa soeur et sème le doute en lui.
Après que Violaine lui ait dévoilé son mal, Jacques accablé par l'horreur et la jalousie, la chasse de la maison et la conduit à une léproserie.
Sept années passent, Mara vient retrouver sa soeur, désormais recluse et aveugle. Sa haine contre Violaine est redoublée lorsque celle-ci provoque un miracle...

Les éléments fabuleux occupent une place de premier plan dans cette pièce. La force scénique résulte de l'étroite imbrication du surnaturel avec le quotidien d'une famille paysanne.

Création du 1er au 5 août 2008 - 21h30
Carqueiranne (83) - Fort de la Bayarde - Festival Théâtre in Situ

 

Repost 0